La Cage


La Cage

Référence: 2-4350


Expédition possible sous 5 jours

10,00
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .
Poids du colis: 160 g


Évaluations client de La Cage

Nombre d'évaluations: 1
Note moyenne: 3
Je ne comprends pas la question
à partir de le 12/11/2018
Confessions d’un meurtrier… qui se révèlera ne pas l’être, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé. Dès le début, tout est dit : la pelote de la vie qu’on déroule en même temps que les aveux, aveux qui précèdent une mort toute proche, la sienne. Et pourtant le ton reste léger, désinvolte, cynique même, avec un humour acide parfois. On a beau savoir dès le début, on a envie de comprendre : qui, pourquoi ? Pas comment, on a eu un luxe de détails sur le mode opératoire. Et puis, le narrateur convoque deux lecteurs à son chevet, son éditeur d’abord, dont il prévoit les réactions tout en passant outre, sa correctrice surtout, qu’il ne connaît pas et à qui il s’adresse au cours du récit. C’est aussi un clin d’œil à ses lecteurs potentiels, une manière de les prendre à témoin. De justifier son acte. La cage la douleur folle où la mort de sa fille unique l’a enfermé. Et le besoin de se venger. Aucun remords exprimé au début, et puis, une fois l’échec de sa tentative révélé, la découverte d’une conscience à vif.
L’atmosphère du roman, très noire, est éclairée par les situations burlesques, dont certaines sont hilarantes : la scène dans le métro, par exemple, mais aussi et surtout par le personnage de Marie, lumineux et dense. Le seul, dans ce roman parfois elliptique sur les personnages (le narrateur lui-même, Chantal, sa compagne défunte, sa fille) qu’on ressent de l’intérieur et qui émeut.
Je n’ai pas été vraiment convaincue par les adresses à la future correctrice, un peu artificiel de mon point de vue.
Impressionnée par la description de la vie de ce cirque ambulant, la dureté et la solitude sous le clinquant des paillettes, pour les hommes et les bêtes. Et touchée, vraiment, par le personnage de Marie, comme une source inépuisable d’amour, qui irradie à la fin du livre.
Parcourir également ces catégories : Le catalogue général, Collection Blanche