E viva la chiavatura

Référence: 3-03497


Expédition possible sous 5 jours

18,00
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .
Poids du colis: 350 g


Évaluations client de E viva la chiavatura

Nombre d'évaluations: 1
Note moyenne: 4
Tel un tableau accroché au pinceau du peintre, laissez-vous croquer, crocher, clouer "Chiavatura" par le désir et la passion
à partir de le 05/07/2022
Pour commencer, je souhaitais remercier les éditions Ex Aequo pour l'envoi de ce service presse et pour la découverte de ce recueil de nouvelles qui propose une place de choix à la féminité et au désir quel qu'il soit.
16 nouvelles peintes par un auteur de talent inspiré par Delacroix de l'aube au crépuscule, du croquis au tableau fini.
Les premiers émois, les souvenirs de jeunesse, les prémices de la sensualité dans "Je me souviens, à la manière (un peu dévoyée) de Georges Perec"
Les différentes facettes des femmes portant le désir des hommes; l'opportuniste, la carriériste, l'épouse affaiblie enfermée dans un carcan dans "Le cristal d'un murmure, parfois" qui livrera dans un murmure : " J’étouffe, j’étouffe, ouvre au moins la fenêtre que je puisse sauter!"
L'appel de l'imagination voluptueuse dans le silence d'un repas "Le dîner silencieux".
Et puis l'amour avec un grand A jusqu'à la soumission, une ode à la vénération "Soumission véritable" jusqu'à des petits rites pour garder la flamme tous les 24 août "La lettre de l’huissier et le triple collier de perles"
Un vol sensuel dans les gratte-ciel new-yorkais à la vue de tous au dernier étage d'un bulding "New York, avril 2016 : baise métaphysique"
La tromperie tournée en dérision qui malgré la gravité arrive à nous faire sourire, nous lecteur "Elle a un... ; tranquille bérézina"
La schizophrénie paranoïaque et la folie du désir non assouvi exacerbée par du voyeurisme dans "La reine de la périphrase" et "L’unique lumière dans la double maison du hameau de Réollon"
Les différentes formes d'extases; l'intellectuelle, la masochiste, la nymphomane "Tu ne riras point, sapio-sexuellement", "La fermeture Éclair " "L’inscription sur le tee-shirt"
L'obsession du sexe jusqu'à l'addiction "Éloge du porno" et "L’obsession de la baise"
Les désirs secrets des femmes qui préfèrent à la beauté, la considération et la gentillesse comme "Marylin Monroe et l'assiette mal lavée"
L'auteur tel un peintre au crépuscule de sa vie aura achevé son tableau d'une signature de peinture blanche qui restera éphémère, mais Laure, sa muse, restera sa page blanche pour la postérité "Master Piece, e viva la chiavatura!"
Ce recueil rend grâce à la lasciveté, la sensualité, l’amour, le paradis de l’extase, de l’érotisme raffiné avec des mots simples, mais percutants. Une plume sensible à la limite de la féminité, qui donne la part belle à la femme dévoilant toutes ses facettes avec beaucoup de respect, une adoration du corps, de la volupté, comme un peintre qui se délecte à peindre les déliés, les formes, les détails (tel un Courbet et son origine du monde) le poil sous toutes ses formes, les traits, allant jusqu’à la folie parfois…
A travers l'œil des hommes, ce sont les femmes qui sont sublimées ou racontées, le désir qui transpire comme les effluves de térébenthine pour le plus grand plaisir du lecteur devant cette belle galerie de portraits.
Je vous invite fortement à visiter l'atelier de Le Vidame de Loches en vous immergeant dans les profondeurs des tableaux "E viva la chiavatura" vous n'en éprouverez que du désir pleinement satisfait...
Parcourir également ces catégories : Le catalogue général, Collection Alcôve